Notre collègue philosophe, Martine Chifflot-Comazzi, a développé depuis plusieurs décennies, parallèlement à sa pratique enseignante, une activité de création théâtrale, comme comédienne et par de nombreuses mises en scène à Lyon, avec sa compagnie ArcThéâtre.
Plus récemment, en s’installant au cœur du Charollais, elle a créé une association “Arcane17”, qui organise depuis une dizaine d’année des évènements artistiques ponctuels, essentiellement concerts et expositions, et chaque été un festival de la Bourgogne du sud, à la Grange-d’Arc, contribuant au rapprochement de diverses formes d’expressions artistiques et littéraires.

culture/collègues créateurs
culture/collègues créateurs
Y seront certainement repris cet été, les films relevant du fantastique réaliste qu’elle vient de réaliser, en adaptant deux nouvelles de célèbres auteurs de littérature fantastique Howard Phillips Lovecraft et Bram Stocker (créateur de Dracula) : “ L’ineffable ” (titre original “A dream of read hands” et “Le rêve de Jacob Settle” (“The statement of Randolph Carter”). Ils sont projetés pour la première fois en public, mercredi 15 juin à 20h30, au cinéma de la petite ville de La Clayette en Saone-et-Loire, à l’ouest de Macon. On trouvera ci-dessous la présentation de ces deux films par leur réalisatrice, à découvrir mercredi prochain…
Ph. Laville
=========================
Ces deux courts métrages ont été tournés dans le Brionnais et les paysages y jouent un rôle décisif, eu égard aux atmosphères et aux ambiances qu’ils suggèrent. Le choix du Brionnais n’est pas anodin, car Martine Chifflot-Comazzi aspire à la constitution d’un cinéma atemporel et les paysages bucoliques du Brionnais ont su échapper aux marques trop appuyées de la modernité. Dans le Rêve de Jacob Settle, les paysages et les chemins de Fleury, Semur, Saint-Julien-de-Jonzy et Châteauneuf figurent parfaitement l’Irlande natale de Bram Stoker et, aux environs de Vauban, quelques étendues tiennent lieu de la mystérieuse lande au-delà de laquelle se trouve la maison de la logeuse de Jacob. Le cimetière de La Clayette et ses magnifiques édifices, revus au montage, dessine assez vraisemblablement le cimetière de Gainsville (où se déroule bon nombre de scènes de l’Ineffable) que la musique de Béatrice Berne a su peupler de fantômes expressifs.
D’autres scènes ont été tournées dans les environs de Chauffailles, aux alentours de Saint-Maurice et dans les studios d’Arcane 17. Les scènes de l’interrogatoire ont été tournées dans un bureau prêté par la mairie de Chauffailles.
culture/collègues créateurs
culture/collègues créateurs

Les trucages du montage transfigurent bien évidemment tous ces lieux qui se trouvent propulsés dans le monde imaginaire du septième art et en l’occurrence dans des espaces oniriques significatifs. Car le rêve est aussi ce qui relie ces deux films. Rêve du personnage Jacob Settle pour l’un et rêve de Lovecraft lui-même, pour l’autre film, puisque la nouvelle née de l’Ineffable fut inspirée par un rêve prémonitoire de toute l’œuvre lovecraftienne, qui est une exploration des tréfonds de l’inconscient.
Ces deux films ont été produits par l’association Arcane 17, des arts à la grange, qui œuvre à l’intersection des arts visuels et sonores depuis 2000. Domiciliée à Saint-Maurice-lès-Châteauneuf, cette structure de production édite CD et DVD et elle organise le festival de Bourgogne du Sud, sous la direction artistique de Martine Chifflot, qui associe de nombreux artistes professionnels à son travail, notamment des artistes clayettois comme Pierre Desbot et Evelyne Dantès, qui ont participé à l’Ineffable et à divers spectacles.
Synopsis des deux films:
L’Ineffable

Qu’est devenu Harley Warren ? Son ami et collaborateur, Randolph Carter, livre à la police une version des faits aussi bouleversante qu’incroyable. Une adaptation vigoureuse de l’extraordinaire nouvelle de Lovecraft. Durée : 17 minutes 25

Le Rêve de Jacob Settle

Qui est Jacob Settle et quel est son secret ? Samuel, un écrivain, enquête sur un mystérieux client de l’auberge où il réside. Une histoire inattendue et émouvante adaptée à partir d’une des plus belles nouvelles de Bram Stoker, le créateur de Dracula.Durée : 48 minutes 16
La projection de chaque film sera suivi d’un échange de quinze minutes environ avec la réalisatrice et la compositrice.


Bienvenue sur le blog Culture du SNES-FSU.

Des militants partagent ici des critiques littéraires, musicales, cinématographiques ou encore des échos des dernières expositions mais aussi des informations sur les mobilisations des professionnels du secteur artistique.

Des remarques, des suggestions ? Contactez nous à culture@snes.edu