Serignan est une bourgade de 7000 habitants proche de Béziers. Aurait-on l’idee d’y chercher un musée d’art contemporain offrant plus de 3000 m2 d’espace d’exposition ?
Créé à l’initiative d’un maire de l’époque, proche de Buren (qui a par ailleurs offert des oeuvres pour l’espace urbain dans le village), il est à présent musée régional.
C’est un très bel espace : beau, clair, aéré, avec une équipe dynamique, ouverte et accueillante.
Il présente cet été des expos provisoires et dispose de collections semi-permanentes avec des dépôts de longue durée du Centre national des arts plastiques.

Jusqu’au 16 septembre, Lubaina Himid, lauréate du prestigieux Turner price 2017, présente une série d’oeuvres de toute nature, peintures, sculptures, objets, dessins sur pages de journaux, autour de l’identité africaine, entre mémoire de l’esclavage, colonialisme et diaspora : Gifts to Kings

Aux mêmes dates, La complainte du progrès montre comment les artistes détournent avec humour les signes de notre société de consommation.

Enfin, Bandes à part consacre 7 salles à la collection, chaque salle étant sonorisée par un(e) artiste, comme Arnaud Maguet, Anne-Laure Sacriste ou Thomas Clerc. Parmi les artistes présentés, outre le “régional de l’étape” Claude Viallat, Pierre Bismuth, Tatiana Trouvé, Peinado, Karina Bisch, Pierre Leguillon, et évidemment Daniel Buren.
Cette façon de présenter la collection montre la qualité du travail des commissaires de ce musée.

Le musée offre aussi, à l’accueil, un espace très agréable où trouver des objets ou des livres. Une grande réussite dans un endroit improbable.

Sylvie Chardon

Bienvenue sur le blog Culture du SNES-FSU.

Des militants partagent ici des critiques littéraires, musicales, cinématographiques ou encore des échos des dernières expositions mais aussi des informations sur les mobilisations des professionnels du secteur artistique.

Des remarques, des suggestions ? Contactez nous à culture@snes.edu